Actualité(s) du Traditionalisme Catholique

29 mai 2012

[Vincent Pellegrini - blog] Embrouillamini clérical

SOURCE - Vincent Pellegrini - son blog - 29 mai 2012

Toujours l’affaire Rome-Ecône qui semble quelque peu prendre l’eau. Le Vatican avait déjà été refroidi par la diffusion malveillante d’une lettre qui aurait dû rester secrète mais qui a été divulguée pour nuire à l’accord annoncé pour la Pentecôte. Il s’agit de la lettre dans laquelle trois évêques de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (Tissier de Mallerais, Williamson et Galarreta) disent à leur supérieur général Mgr Fellay qu’ils sont opposés à un accord. La lettre de réponse de Mgr Fellay, qui est pour un accord, a elle aussi été divulguée. Dans sa réponse, Mgr Fellay se demande si les trois évêques tiennent encore le pape pour légitime et il défend Benoît XVI. Résultat, lors de la session ordinaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, il a été demandé que les cas des trois évêques réfractaires soient traités séparément du statut de Mgr Fellay, lequel serait seul «sauvé». Toujours lors de cette session de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a été examiné le préambule doctrinal clarifié par Mgr Fellay. Certains évêques et cardinaux opposés à un accord Rome-Ecône ont demandé un approfondissement doctrinal supplémentaire. Résultat: selon la salle de presse du Saint-Siège de nouvelles discussions devront donc avoir lieu et il ne faut plus s’attendre à une solution rapide de l’affaire. Vendredi dernier, les avis de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui ont une valeur consultative et non obligatoire pour le pape, ont été remis à Benoît XVI. C’est entre ses mains et entre ses mains seules que repose désormais la solution. On sait que c’est Benoît XVI qui voulait rapidement une réintégration d’Ecône dans les structures de l’Eglise. Mgr Fellay veut aussi une conclusion rapide car il a compris le pape et car il dit craindre qu’une partie de la Fraternité parte dans un «vrai schisme». De plus, il doit affroner en juillet le chapitre général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X et il risque des attaques de la part de ceux qui sont opposés à l’accord. Il faut dire que le supérieur du district de France de la Fraternité (qui pèse près de la moitié du mouvement d’Ecône) s’est lui aussi déclaré opposé à l’accord. Bref, le Saint-Esprit aura bien du travail pour remettre Ecône dans le périmètre visible de l’Eglise.