17 septembre 2018

[FSSPX Actualités] Mgr Fellay : carnets d’un apostolat au bout du monde

SOURCE - FSSPX Actualités - 15 septembre 2018

Mgr Bernard Fellay a quitté la charge de Supérieur général, mais il n’est pas pour autant en retraite anticipée ! En « tournée apostolique » en Asie du Sud-Est, du 30 août au 12 septembre 2018, l’actuel Conseiller général de la Fraternité a bien voulu confier, en exclusivité pour FSSPX.Actualités, ses notes personnelles prises sur le vif, rédigées lors d’un périple aussi riche en grâces qu’en milliers de kilomètres…

Je suis arrivé ce 30 août aux Philippines, à Cebu, reçu par l’abbé Emerson Salvador, un prêtre philippin en poste à Iloilo. Cebu est actuellement la deuxième ville du pays au niveau économique, mais historiquement, c’est ici que le christianisme a commencé et s’est développé. 

Le soir même, je peux célébrer la sainte Messe dans notre chapelle, en présence de nos fidèles. 

Le lendemain, en la fête de sainte Rose de Lima, un bateau m’emmène de bon matin sur l’île de Poro, dans l’archipel des Camotes, où sont prévues des confirmations à 10h, au sein d’un groupe de fidèles récents, mais toujours plus nombreux. 

La pluie battante me surprend alors - ayant laissé manteau et parapluie à l’hôtel -, elle décourage par sa force plusieurs fidèles d’assister à la cérémonie, mais ils sont tout de même 80 à avoir bravé les intempéries. 

Après la cérémonie, un repas local et convivial nous est servi : crabes et pila pila font ici bon ménage avec des escargots de mer, mets très prisés des autochtones. 

Le 1er septembre, de retour à Cebu, j’ai la joie de conférer le sacrement de confirmation à 44 fidèles devant une assistance nombreuse. Heureusement, le temps semble devenu plus clément : il ne fait « plus » que 34°C… 

Dans l’après-midi, c’est à bord d’un bombardier Q400 que je m’envole pour Iloilo, où l’abbé Coenraad Daniels me reçoit et me conduit dans la majestueuse église du noviciat que les lecteurs de FSSPX.Actualités connaissent bien. 

Le lendemain, dimanche 2 septembre, 16 personnes deviennent, à leur tour, soldats du Christ, en recevant le sacrement de confirmation. 

Lundi 3 septembre, fête de saint Pie X. Lever à 4h45 - un peu plus tôt qu’un jour de fête dans les prieurés de notre chère Fraternité -, car il faut se hâter de partir, une fois de plus, pour l’aéroport où un avion matinal doit me conduire à Davao, au sud des Philippines, sur l’île de Mindanao. 

Nous avons là-bas notre Prieuré, ainsi qu’une communauté de Sœurs oblates, qui devrait bientôt être érigée en noviciat. 

J’en profite pour visiter la Domus Mariae où est le secrétariat de la Milice de l’Immaculée, association qui compte actuellement 58.000 membres aux Philippines, dont 3.000 chevaliers ! 

L’après-midi au Prieuré, a été organisée une rencontre de trois heures - en mode questions/réponses - sur la crise, avec deux groupes de jeunes intéressés par la défense de la foi. 

Il s’agit de groupes qui viennent de l’Eglise officielle. Ils sont très actifs et apostoliques : allant dans les lieux publics et y disputant contre les sectes protestantes qui sont une véritable plaie dans le pays. 

Après avoir eu à peine le temps de souffler, j’ai la joie de conférer 26 confirmations, et de célébrer la messe de la fête de saint Pie X, devant 180 fidèles. 

Le 4 septembre, la matinée est occupée par un voyage en pickup pour General Santos. La route est toute neuve, comme une autoroute à quatre voies non séparées, mais très mal faite, tout en béton, très irrégulière, elle nous secoue sans ménagement, mes confrères et moi, comme des sacs de pommes de terre... 

J’arrive à General Santos vers midi, où je découvre notre nouvelle église, qui n’est pas encore achevée, mais qui peut déjà accueillir plus de 500 fidèles : c’est là que l’ACIM - qui a collaboré à la construction - possède son quartier général et ses bureaux. 

Le soir, je procède à 38 confirmations suivies de la messe solennelle de la Sainte Trinité. Ensuite, un repas est servi dans des abris provisoires, destinés à devenir, avec le temps, des locaux destinés à l’enseignement du catéchisme. 

La communauté des fidèles de General Santos compte environ 400 personnes, dont 220 assistent régulièrement à la messe dominicale. 

Mercredi 5 septembre : lever à 4h20. Des fidèles viennent me chercher à 5 heures pour me conduire à l’aéroport, afin de prendre l’avion qui doit me conduire au nord de Mindanao, à Cagayan-de-Oro. 

Réception splendide à l’aéroport avec une banderole de bienvenue, à mon nom. Les confirmations sont prévues à 17h : 57 personnes, en grande majorité des jeunes, reçoivent ce sacrement, et assistent ensuite, en compagnie de 200 fidèles, à la messe solennelle dans une salle de gymnastique louée pour l’occasion. 

Après un « petit en-cas » - qui se révèle être un repas de fête - et plusieurs séances de photos qui m’ont paru interminables, je rentre à l’hôtel un peu avant 22h, sachant que le lendemain il me faudra partir à 4h30 pour la prochaine destination : Tacloban. 

Après un voyage d’une journée en avion puis voiture, je célèbre la messe le soir, à Bato, où se trouve notre centre de messe. Le lendemain, j’ai la joie d’imprimer le caractère de soldat de Jésus-Christ dans l’âme de 42 confirmands : des jeunes pour la plupart, une fois encore. 

J’ai trouvé la communauté de Bato très attachante : la plupart de nos fidèles sont des gens simples et vrais, issus de la campagne, très dévots et bien instruits. 

Le lendemain, 8 septembre, en la fête de la Nativité de la Vierge, je m’envole à 5h15 pour Manille, qui marquera la fin de mon périple philippin. Dans la capitale, 37 confirmands viendront recevoir l’onction du Saint-Chrême sur leur front, au milieu d’une assistance de 400 fidèles. 

Le soir même il me faut partir pour l’Indonésie - pour Balikpapan, plus exactement - où le lendemain, 18 fidèles recevront le sacrement de confirmation. 

Le 11 septembre, ultime escale de mon apostolat estival en Asie, à Singapour afin de conférer une fois de plus - mais toujours avec la même joie - une vingtaine de confirmations et faire plus ample connaissance avec les fidèles attachés à notre chère Fraternité. 

Enfin, c’est vers 2h du matin, le 12 septembre 2018, que je m’envole de Singapour pour Zürich, épuisé, mais heureux d’avoir pu apporter la Tradition au bout du monde, à des âmes ardentes qui ont soif de Jésus-Christ et de son Eglise. 

Seigneur, donnez de saints prêtres missionnaires à notre Fraternité !