Ce blog n'est plus mis à jour. Les articles en ligne restent accessibles. Merci à toutes les personnes qui ont soutenu cette initiative.

31 mai 2012

[Abbé Couture, fsspx - District d'Asie] "Ne soyons pas effrayés..."

SOURCE - Abbé Couture, fsspx - District d'Asie de la FSSPX - 31 mai 2012

En la fête de Marie Reine

Implorons le Sacré-Cœur et le Cœur Immaculé de Marie pour notre Supérieur Général, pour ses Assistants, pour nos Evêques.
« Tous ceux-ci persévéraient unanimement dans la prière , avec les femmes et avec Marie, Mère de Jésus, et avec ses frères. » (Actes des Apôtres 1, 14 )

En ce dernier jour de Mai, fête de la royauté de Notre-Dame et veille du mois consacré au Sacré-Cœur de Jésus, je lance un appel urgent à tous les membres de la FSSPX , à tous nos fidèles du District d’Asie et à tous ceux qui veulent se joindre à nous de «  persévérer unanimement dans la prière avec Marie, la Mère de Jésus » , notre Reine Immaculée, Reine du Clergé, Mère de l’Eglise, pour la Retraite et le Chapitre Général qui doivent se tenir du 1er au 14 juillet prochain.

Dans les circonstances difficiles actuelles, la Vérité sera révélée aux âmes qui s’humilient devant Dieu, à ceux qui contrôlent leurs passions et leur agitation intérieure dans le but de n’avoir qu’une seule soif, celle de la Vérité de Dieu, et d’autre volonté que Sa Volonté.

Ce n’est pas la première fois que la FSSPX connaît des tempêtes. En 1977, après qu’une crise majeure ait frappé le Séminaire d’Ecône, Monseigneur écrivit les lignes suivantes, rayonnantes de la paix et de la force de l’Esprit Saint présent en lui, même en ces jours d’épreuve. Ce qu’il a dit sous Paul VI, il le répèterait certainement encore sous Benoît XVI.
« Née en cette période de trouble, il est évident que la Fraternité devait inévitablement être persécutée par les destructeurs de l’Eglise. Quelles qu’aient été les actions menées contre la Fraternité, elles ont toutes été motivées par notre refus d’amoindrir la Royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ, Royauté si magnifiquement exprimée par la liturgie traditionnelle, confirmée par la Théologie et les autres sciences sacrées, dans la loi de l’Eglise . »
Le Pape est certainement imprégné de principes libéraux. Le Cardinal Daniélou et son ami Jean Guitton l’affirmaient tous deux. Cette déplorable influence paraît suffisante pour expliquer les malheureuses incohérences et contradictions venant du Pape et de son entourage. Toutefois, si cela nous interdit de le suivre lorsqu’il parle ou agit de manière erronée, cela ne doit pas nous mener à l’irrespect ou au mépris car il occupe le trône de Pierre. Nous devons prier pour lui, pour qu’il enseigne la Vérité et ne travaille qu’à restaurer le Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ.. Evitons de prendre des positions extrêmes qui ne correspondent pas à la réalité mais à nos jugements a priori qui troublent inutilement notre conscience sans l’éclairer. Evitons le « zèle amer » condamné par Saint Pie X dans sa première encyclique :
« Mais pour que ce zèle à enseigner produise les fruits qu'on en espère et serve à former en tous le Christ, rien n'est plus efficace que la charité ; gravons cela fortement dans notre mémoire, ô Vénérables Frères, car ‘le Seigneur n'est pas dans la commotion’ (3-Rois 19-2). En vain espérerait-on attirer les âmes à Dieu par un zèle empreint d'amertume ; reprocher durement les erreurs et reprendre les vices avec âpreté cause très souvent plus de dommage que de profit. Il est vrai que l'Apôtre, exhortant Timothée, lui disait : Accuse, supplie, reprends, mais il ajoutait : en toute patience. Rien de plus conforme aux exemples que Jésus-Christ nous a laissés.
C'est lui qui nous adresse cette invitation : Venez à moi, vous tous qui souffrez et qui gémissez sous le fardeau, et je vous soulagerai. Et, dans sa pensée, ces infirmes et ces opprimés n'étaient autres que les esclaves de l'erreur et du péché. Quelle mansuétude, en effet, dans ce divin Maître ! Quelle tendresse, quelle compassion envers tous les malheureux ! (Saint Pie X)
 
« C’est pourquoi il nous est impossible d’approuver l’attitude de ceux qui n’ont que mots amers pour leur prochain, qui les jugent imprudemment et par conséquent créent une division parmi ceux qui combattent le même combat. (…). Gardons nos âmes dans un esprit de patience, de douceur, d’humilité, autant que de force et de fermeté dans la Foi. Nos fondations, nos prieurés et par-dessus tout, nos séminaires doivent respirer cette atmosphère de charité et de dévotion envers notre Roi Divin et une atmosphère de loyauté, d’amitié et de compréhension fraternelle. » (Cor Unum – Lettres et conférences de Monseigneur Marcel Lefebvre, FSSPX - USA, Lettre n°3, Noël 1977)
Il nous est utile de nous souvenir ici des règles de sagesse de Saint Ignace de Loyola pour le Discernement des Esprits, et en particulier des 2e et 5e règles. La 2e nous explique comment le démon tente les âmes saintes. Les signes classiques en sont : anxiété ( ex. Et si… ? panique, etc.), tristesse, obstacles, faux raisonnements, trouble et découragement. Nous retrouvons tous ces signes, aujourd’hui, dans nos rangs. Cela signifie que le démon rôde autour de nous  «comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer». Mais alors il faut nous souvenir de la 5e règle qui nous indique ce qu’il faut faire dans les temps de désolation spirituelle prier, méditer, faire pénitence et examiner notre conscience. Ceci devra être notre programme de ce mois de juin , ce qui sera bien plus profitable à la fois pour nous et pour notre cause que jugements téméraires et bavardages inutiles.

Enfin, je voudrais faire miennes les paroles du Supérieur du District de France, monsieur l’abbé de Cacqueray, qui a lancé un appel similaire, le 17 mai dernier, en la fête de l’Ascension :
« Joignons à la prière notre pénitence, comme la très sainte Vierge Marie nous a toujours pressés de le faire ! Prêtres, frères, religieux et religieuses, montrons l’exemple ! Demandons pardon au Bon Dieu pour nos péchés de tout notre cœur et vivons en état de grâce. Supportons dans la patience les sacrifices de notre vie quotidienne. Ne délaissons pas notre devoir d’état parce que tout serait déjà perdu. Donnons généreusement à Dieu quelque chose de nous-même qui nous coûte un peu, pour nous attacher plus fortement à Lui. »
Nous vivons une très grande épreuve, mais Notre Seigneur est toujours présent dans la barque bien que la tempête fasse rage et semble vouloir l’engloutir. Ne soyons pas effrayés car si Notre Seigneur semble dormir, en réalité, Il ne cesse jamais de veiller sur nous. Nous le croyons de toute notre âme. Voilà pourquoi nous devons garder la sérénité, profondément convaincus que le Bon Dieu veille sur nous.

Implorons le Ciel, prenons d’assaut le Ciel, pour notre Supérieur Général, pour ses Assistants, pour nos quatre Evêques afin que, dans ces circonstances difficiles, ils reçoivent les grâces de lumière et de force qui leur sont nécessaires pour rester fermes dans le bon combat de la Foi. Nous avons une grande dette envers nos quatre Evêques et nous supplions le Ciel de pouvoir célébrer leur Jubilé d’argent episcopal le 30 juin 2013. Demandons aussi ces grâces pour nous-mêmes, les uns pour les autres, car nous en avons tous besoin.

Pour tous les prêtres du District d’Asie, pendant tout le mois de juin, tous les jours de fête de 3e et 4e classe, une oraison supplémentaire sera ajoutée (oratio imperata) qui sera celle de la fête de Saint Pie X, au 3 septembre. Que notre grand Saint Patron intercède auprès du Roi des rois et de la Reine du Ciel afin de sauver cette Fraternité qui fut placée sous son puissant patronage. A tous, je recommande la fidélité au chapelet quotidien, et même le Rosaire, les Litanies du Sacré-Cœur et si possible un jour de jeûne par semaine.

Ce mois est aussi le mois des Ordinations, pensons aux Diacres qui vont recevoir la grâce du Saint Sacerdoce dans plusieurs séminaires.
« Les prières publiques ont un grand pouvoir sur le Sacré-Cœur qui détourne les rigueurs de la colère Divine en se plaçant entre la Justice et les pêcheurs pour leur obtenir le pardon » (Sainte Marguerite-Marie)
Confiant le District d’Asie tout entier au Cœur Douloureux et Immaculé de Marie et à Saint Joseph,Monsieur l’abbé Couture, Supérieur du District d’Asie