Ce blog n'est plus mis à jour. Les articles en ligne restent accessibles. Merci à toutes les personnes qui ont soutenu cette initiative.

14 juillet 2018

[FSSPX Actualités - Abbé Bouchacourt] «Il s’agit avant tout d’assister notre nouveau capitaine»

SOURCE - FSSPX Actualités - Abbé Bouchacourt - 14 juillet 2018

L'abbé Christian Bouchacourt, 2nd Assistant général de la Fraternité Saint-Pie X, a répondu aux questions de FSSPX.Actualités dans un entretien vidéo. En voici la transcription.
Quelle a été votre expérience au sein de la Fraternité Saint-Pie X ?
J’ai eu la chance, grâce à mes supérieurs, d’avoir suivi tout le cursus du prêtre ordinaire. J’ai été vicaire, puis j’ai été prieur pendant une dizaine d’année à Unieux, dans la région de Saint-Etienne, où j’ai été très heureux. Ensuite j’ai été nommé chapelain à la chapelle Wagram, c’est-à-dire la mère de Saint-Nicolas, tout est parti de là ! La Tradition s’est maintenue à cet endroit-là, grâce à Mgr Ducaud-Bourget et l’abbé Serralda. Puis j’ai été nommé 6 ans à Saint-Nicolas du Chardonnet où j’ai connu des moments merveilleux comme curé de paroisse, m’occupant des Parisiens. C’est un prodigieux navire !

Puis mes supérieurs ont estimé qu’il fallait que j’aille voir d’autres cieux... et donc je suis parti pendant 11 ans en Amérique du Sud. Je ne parlais quasiment pas un mot d’espagnol, mais pour mes supérieurs ce n’était pas un problème. Je suis parti là-bas 11 ans, j’y ai connu d’autres cieux, une chrétienté très vivante, et là aussi j’ai été très heureux.

Je suis revenu lorsque mes supérieurs m’ont demandé de prendre la charge du district de France. Là aussi, c’est un merveilleux navire et j’ai eu la chance d’avoir à m’occuper des prêtres ; c’était ma joie. S’occuper des prêtres est vraiment la plus belle chose pour un supérieur. S’occuper des prêtres, s’occuper des vocations sacerdotales, s’occuper des vocations religieuses, s’occuper de nos frères et s’occuper de nos sœurs qui font tellement de bien aussi dans nos prieurés et nos écoles.
En quoi votre expérience sacerdotale va vous servir dans vos nouvelles fonctions ?
En tous les cas, ce qui est certain, c’est que je mettrai toute cette expérience que la Providence m’a donnée, pour aider M. l’abbé Pagliarani ; et je crois que le fait d’avoir eu les joies et les peines du prêtre à tous les échelons, pourra peut-être – à mon niveau – aider les prêtres dans leur ministère, essayer de les consoler, de les encourager. Mais surtout mon rôle sera d’aider M. l’abbé Pagliarani dans sa charge. Le rôle d’Assistant est un rôle effacé. Il s’agit avant tout d’assister notre nouveau capitaine.
Vous avez connu l’abbé Davide Pagliarani en Argentine...
Il était directeur du séminaire de La Reja et nous avons collaboré 2 ou 3 ans, je ne me souviens plus très bien. Ce fut une collaboration merveilleuse. Voyez, surtout, pour un supérieur de district, le cœur du district, c’est le séminaire ! Et il m’a toujours très bien accueilli, nous nous sommes toujours très bien entendus. Eh bien, mon Dieu, je suis convaincu que cela prélude à une bonne collaboration. Mais effectivement, pendant 3 ans, je passais chaque semaine au séminaire quasiment, et l’abbé Pagliarani me recevait royalement.