Ce blog n'est plus mis à jour. Les articles en ligne restent accessibles. Merci à toutes les personnes qui ont soutenu cette initiative.

16 février 2009

[RSR] La Fraternité Saint-Pie X veut que Rome clarifie

SOURCE - RSR - 16 février 2009


La Fraternité sacerdotale St-Pie X (FSSPX) veut des clarifications sur sa réintégration dans l'Eglise catholique. Des discussions doivent débuter entre la Fraternité et le Vatican, à une date qui n'est pas encore fixée.

Un consensus doctrinal avec le pape «semble difficile», explique lundi le supérieur de la Fraternité sacerdotale St-Pie X (FSSPX), Mgr Bernard Fellay interrogé par Le Nouvelliste à l'issue des obsèques et de la messe samedi à Ecône en l'hommage des séminaristes emportés par l'avalanche de Cleuson.

«Il nous faudra voir pour quelle part les divergences tiennent à des philosophies différentes».

Les discussions seront longues

Mgr Fellay estime que les discussions avec Rome seront longues. La position d'Ecône sur le concile Vatican II et les réactions engendrées dans l'Eglise en est une des causes. Des éclaircissements sur le concile «sont urgents». "Le concile a mis beaucoup de termes ambigus dans ses textes pour obtenir une majorité plus grande", estime encore l'évêque traditionnaliste valaisan.

Le supérieur de la Fraternité a l'impression que le Pape «est proche de nous sur la question liturgique», mais «qu'il tient très profondément aux nouveautés de Vatican II». Mgr Fellay espère «une plus grande clarté doctrinale» pour toute l'Eglise.

La Fraternité devra accepter Vatican II, «mais le Saint-Siège ne peut pas donner aujourd'hui au concile plus d'autorité que ce dernier n'a voulu s'en donner lui-même. Or il n'a pas voulu engager l'infaillibilité, il en reste donc à un degré d'autorité bien moindre.»

Mgr Fellay précise que la Fraternité ne cherche pas qu'un accord canonique avec Rome, mais une solution sur le fond du problème «qui est la crise doctrinale et morale dans l'Eglise». Les discussions avec Rome ne devraient ainsi pas provoquer de scission interne dans la Fraternité.

ats/bri