Ce blog n'est plus mis à jour. Les articles en ligne restent accessibles. Merci à toutes les personnes qui ont soutenu cette initiative.

3 février 2006

[Abbé Aulagnier - Nouvelles de Chrétienté] Le 2 février 2006 à Flavigny : vers la rupture ! Du chaud au froid !

Abbé Aulagnier - Nouvelles de Chrétienté n°40 - 3 février 2006

Sur le « Forum Catholique », le 2 février, à 21h34, nous pouvions lire ce compte-rendu de la journée du 2 février 2006, journée traditionnellement consacrée au séminaire de Flavigny, à la remise de la soutane aux séminaristes. Ce compte-rendu est fait par un fidèle ayant assisté à la cérémonie. Son témoignage est intéressant…
« En attendant qu'un liseur qui aurait pris des notes fasse un meilleur compte rendu, en attendant que La Porte Latine ou DICI publie l'ensemble du sermon ou un communiqué sur le sujet, pour ceux qui ne peuvent pas attendre, voici un résumé succinct et imprécis, d'après ce que j'ai cru comprendre, du sermon de Mgr Fellay ce jour à Flavigny.
Mgr Fellay a rappelé que la position de la FSSPX n'a pas changé et que les gesticulations du Vatican ne changent pas grand chose non plus.
-D'abord parce que la FSSPX ne s'est jamais senti schismatique et qu'elle considère l'excommunication invalide. Donc levée ou pas...En tout cas, la proposition du Cardinal Castrillon aux dirigeants de la FSSPX lors de leur dernier entrevue d'adresser à Rome une demande de levée de ses sanctions comme étape suivante dans la démarche de rapprochement ne pouvait pas avoir de suite...
-Il est normal en revanche de discuter avec Rome, puisqu'on ne pourra pas la remettre sur le droit chemin si on ne parle pas avec elle.
-Il est hors de question d'opérer un rapprochement tant que les points doctrinaux litigieux ne sont pas réglés, il s'agit de la survie de la FSSPX qui ne veut pas être contaminée par les erreurs modernistes.
-Le problème n'est pas la FSSPX. Le problème, c'est la crise de l'Eglise. Le Vatican ferait mieux d'oublier la FSSPX et de s'occuper de résoudre la crise actuelle et quand elle sera résolue, le problème FSSPX disparaîtra de lui même.
-Si tout le monde reconnaît désormais l'existence de la crise, le diagnostic est différent. Pour la FSSPX, c'est Vatican II en lui-même, sans même prendre en compte ses excès, qui en est à l'origine. Or le Pape actuel se veut le continuateur de ce concile, ce qui est manifeste notamment en matière de laïcité et de liberté religieuse (sa déclaration du 22 décembre).
[Mgr a longuement rappelé comment toute autorité venant de Dieu, il est naturel de demander au politique de rendre compte à Dieu]
Il a encore dit beaucoup d'autres choses dans un brillant exposé. L'aspect qui m'a un peu indisposé, c'est quand il a parlé du rôle de sauveteur de la Rome qui se noie par la FSSPX et la nécessité de dialoguer avec elle pour qu'elle redevienne plus catholique...
Sinon très belle cérémonie de prise d'habit.
Pourvu qu'ils deviennent tous prêtres. »
Il sera intéressant de comparer le texte du sermon de Mgr Fellay en date du 2 février aux déclarations que le même prélat faisait à la Presse, le 13 janvier dernier.

Que de contradictions. C’est le moment pour tous d’ouvrir l’œil et le bon…Il n’y aura pas d’accord avec Rome…Croyez-moi ! Malheureusement. Mais attention les conséquences !

Le Vatican qui connaît déjà la substance de ce discours, appréciera …Considérer tous les « efforts » de Rome, comme de simples « gesticulations »…est – je trouve - assez injurieux et de plus malhabile… alors que le pape Benoît XVI convoque pour le 13 février 2006, tous les responsables des Dicastères…pour parler, entre autres, de la FSSPX…Le cardinal Castrillon Hoyos appréciera…