9 juillet 2018

[Mgr Williamson - Initiative St Marcel] Capitulants, Soyez Sur Vos Gardes !

SOURCE - Mgr Williamson - Initiative St Marcel - 7 juillet 2018

Capitulants amis, ne rendez pas les armes !
Seigneur, que l’heure est grave ! Allez, sonnez l’alarme !

Souvenez-vous, Capitulants de la Fraternité Saint-Pie X, qui allez prendre part au prochain Chapitre, de l’importance des élections auxquelles vous allez procéder. Elles détermineront la direction de la Fraternité pour les 12 prochaines années. Souvenez-vous de la grave responsabilité qui est la vôtre ! Vous n’allez pas, dans quelques jours, vous rendre à une garden-party pour jeunes enfants. De fait, vos décisions auront des répercussions qui s’étendront potentiellement à toute l’Église, voire au monde entier !

Méfiez-vous de l’atmosphère qui pourait régner au Chapitre, dans laquelle tous éprouveraient le plaisir d’être ensemble, comme dans une garden-party où personne ne doit gâcher cette bonne atmosphère qui fausse la réalité. Vous êtes tous engagés sur la ligne de front dans la bataille finale, placés entre la Vierge et le Diable (dit sœur Lucie de Fatima).

Souvenez-vous de la crise de l’Église déchaînée par Vatican II, qui est à l’origine de la fondation de votre Fraternité. Certes Mgr Lefebvre a créé des séminaires pour maintenir le vrai sacerdoce et la vraie spiritualité catholiques, mais surtout dans un esprit de combat afin de sauver la Foi catholique. Car de quelle utilité seraient les prêtres ou la spiritualité, si plus personne n’avait la Foi ? De ce point de vue, la vraie Messe elle-même est un moyen et non pas la fin.

Méfiez-vous de ceux qui prétendent que la crise est révolue ; que la Rome conciliaire n’est plus conciliaire ; ou que le pape François aime bien la Fraternité. Lui et les affidés qui l’entourent ne peuvent aimer la Fraternité qu’à la condition qu’elle cesse de résister au concile. Ils ne l’aimeront pleinement que lorsqu’elle sera devenue une éminente propagandiste de l’apostasie dans l’Église universelle.

Souvenez-vous de votre Fondateur, de Mgr Lefebvre, en particulier des conseils et des avertissements qu’il a prodigués à la fin de sa vie, entre les consécrations épiscopales de 1988 et sa mort en 1991. Ces consécrations, effectuées contre la volonté expresse du Pape, ne venaient en rien contredire ses services antérieurs, loyalement rendus à l’Église : elles furent sa gloire suprême, car rien d’autre qu’il n’ait fait n’a mieux défendu et soutenu la foi catholique !

Méfiez-vous, lorsqu’on vous dira que Monseigneur avait toujours à cœur de s’entendre avec les autorités romaines. Certes, il parlait avec elles, mais lorsqu’en 1988 elles finirent par refuser de protéger la Tradition, il fit passer résolument la doctrine avant la diplomatie. Mais, depuis 2012, la diplomatie est de retour et passe avant la doctrine !

Souvenez-vous que toute l’Eglise a du écouter Mgr Lefebvre, car il parlait vrai et sa Fraternité était à la pointe du glorieux combat pour la Foi. À partir de 2012, quel fut le co mbat de la Fraternité ? Depuis qu’elle a renoncé à la primauté de la doctrine, elle devient de plus en plus semblable à d’autres congrégations relevant d’Ecclesia Dei, et les meilleurs prêtres de la Fraternité sont plongés dans la confusion : « Que devons-nous défendre maintenant ? », s’interrogent-ils.

Méfiez-vous des décisions qui entérineraient, comme en 2012, la primauté de la pratique sur la doctrine, privilégiant l’unité des hommes avant la vérité divine, préférant l’homme à Dieu. Jamais le monde n’a autant eu besoin de Dieu que maintenant ! Jamais l’Église n’a autant eu besoin de témoigner de la Vérité divine ! Est-ce maintenant que le témoignage de la Fraternité devrait disparaître ?

Souvenez-vous combien les réunions, telles qu’un Chapitre Général, sont aisément manipulables par des libéraux bien préparés, comme ce fut le cas à Vatican II. N’hésitez pas à rencontrer d’autres confrères et à discuter avec eux avant le début du Chapitre. Les libéraux l’ont certainement déjà fait ; il se peut même qu’ils aient décidé par avance de toutes les questions importantes. Par tous les moyens, essayez d’enrayer les arrangements tout faits qu’ils ont prévus ! Parlez haut et fort, avant que la vérité ne disparaisse !

Prenez garde ! Ne renoncez pas à la grâce, ne renoncez pas à la réalité, ne restez pas docilement au pays des rêves ! Méfiez-vous de “la paix et de l’unité” pour tout, sauf pour la Vérité. L’année 2018 sera, pour la Fraternité, celle de la mort ou de la vie. Un compromis ne signifiera pas la victoire. Ne finissez pas comme de simples béni-oui-oui ; au contraire : débattez de ce que la vraie Eglise attend de la vraie Fraternité.

Kyrie eleison.