Ce blog n'est plus mis à jour. Les articles en ligne restent accessibles. Merci à toutes les personnes qui ont soutenu cette initiative.

16 juillet 2007





"A Sa Sainteté le Pape Benoît XVI Très Saint Père ..."
16 juillet 2007 - Lettre d'un fidèle - stpiex.be
A Sa Sainteté le Pape Benoît XVI Très Saint Père, C'est humblement prosterné aux pieds de Votre Sainteté que je veux, avec mes mots très simples, vous exprimer ici mes vifs remerciements pour votre Motu Proprio « Summorum Pontificum ».
Je suis un catholique belge, né il y a 77 ans dans un petit village de l' Entre Sambre et Meuse. Mon épouse et moi avons eu huit enfants qui, grâce à Dieu sont encore tous en vie. Nous avons vingt-six petits-enfants et deux arrière-petits-enfants.
Dans le domaine de notre religion, je me suis toujours efforcé de faire ce que j'ai vu faire par mes parents et mes grands-parents et de croire ce que Notre Mère la Sainte Eglise leur avait, ainsi qu'à moi-même, enseigné à croire. Enfant de choeur, j'étais toujours ému à la pensée qu'à la Sainte Messe, tout près de moi, sur l'autel, le prêtre, auquel je m'unissait de tout mon coeur par la pensée, offrait à Dieu le Saint Sacrifice de Son Fils Notre Seigneur Jésus Christ mort pour nous sur la croix. Toujours, et malgré les difficultés, malgré le rejet le rejet dont je me voyais l'objet de la part d'autres catholiques, je me suis comme accroché au Saint Sacrifice de la Messe et je me suis efforcé d'en expliquer le sens à mes enfants et à mes petits-enfants, tel que je l'avais appris au catéchisme. Et j'ai eu la grâce, avec mon épouse, mes enfants et mes petits-enfants, de pouvoir, un jour, entrer en contact avec les prêtres de la Fraternité Saint Pie X et de pouvoir ainsi assister régulièrement au Saint Sacrifice de la Messe et recevoir les sacrements. Avec ma famille, nous leur en serons toujours reconnaissants.
Hélas j'ai eu aussi, par ailleurs, la tristesse d'assister, notamment, à des Messes de mariage ou de funérailles au son des guitares, des tambours et des chansons profanes ou à une Messe au cours de laquelle un membre de la belle-famille de la défunte est venu à l'ambon pour y prier, en arabe, Allah.
Très Saint Père, que cela était triste de voir Notre Seigneur ainsi bafoué!
Mais, chaque jour dans notre foyer, nous prions pour vous. Aussi, quelle joie en prenant connaissance de votre Motu Proprio réhabilitant le Saint Sacrifice de la Messe dans sa forme ancienne que beaucoup de personnes croyaient interdite !
Que le Bon Dieu soit votre Force et que Notre Seigneur Jésus-Christ, notre Chef, et Sa Sainte Mère vous assistent toujours.
Votre humble et respectueux fils en Notre Seigneur Jésus-Christ.
Un fidèle