23 mars 2013

[Abbé Hubert Bizard, fssp] "Le Bon Dieu sera meilleur juge que nous..."

SOURCE - confraternite.fr - Abbé Hubert Bizard, fssp - avril (publié fin mars) 2013

Bien chers membres de la Confraternité Saint-Pierre,

Nous avons depuis quelques jours maintenant un nouveau Pape et notre première réaction doit être de rendre grâces à Dieu.
 
Le Pape, nous le savons tous par notre petit catéchisme, c’est le Vicaire de Jésus-Christ sur terre. C’est encore celui auquel Notre-Seigneur a dit, pais mes brebis, et duquel il a dit, j’ai prié pour que ta foi ne défaille pas.
 
Née dans un contexte douloureux (été 1988), la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre professe une fidélité absolue au Pontife romain, et nos constitutions rappellent que, comme il est spécifié dans le droit canon, chacun de ses membres est tenu d’obéir au pontife suprême comme à son Supérieur le plus élevé.
 
Pour le reste, c'est-à-dire la personnalité du Pape François et sa manière de respecter ou non "l’étiquette", les vêtements plus ou moins antiques qu’il revêtira pour célébrer les saints mystères ou les mots qu’il adressera aux journalistes, certains seront enthousiastes et d’autres probablement le seront beaucoup moins. Le Bon Dieu sera meilleur juge que nous et tâchons pour notre part de garder toujours humblement la charité dans nos jugements et paroles.
 
Notre devoir vis-à-vis du Saint-Père -comme pour tout catholique- est de prier pour lui et d’avoir envers lui un profond respect surnaturel quant à sa fonction. Notre regard doit être un regard de foi. C’est certainement la chose la plus utile que nous puissions accomplir pour l’aider dans sa charge. Soyons toujours des instruments d’unité.

Dans un tout autre domaine, il a été décidé par notre Supérieur général, en accord avec le Chapelain général de la Confraternité, de donner la possibilité de solenniser la réception des nouveaux membres dans la Confraternité Saint-Pierre. Comment ? Par une petite cérémonie qui aura lieu chaque année après la messe du dimanche suivant le 18 octobre (date de l’établissement de notre institut en société de droit Pontifical) dans chacune des chapelles de la FSSP.
 
Cette petite cérémonie (pour les membres qui le désirent et qui ont été reçus dans l’année précédente) sera très simple et consistera probablement –la forme exacte pour être honnête reste encore à fixer- en la récitation de la prière de la Confraternité au banc de communion accompagnée d’une bénédiction donnée par le prêtre. Cette réception officielle n’est pas de soi obligatoire, mais elle sera pour ceux qui le désirent une belle manifestation du lien existant désormais entre les nouveaux membres et les prêtres de la FSSP.
 
Donc, pour les membres « récents » qui souhaiteraient participer à cette cérémonie l’année prochaine, il vous suffira alors de contacter le prêtre de votre « apostolat » et de lui dire que vous êtes depuis moins d’un an membre de la Confraternité. Il fera le reste !

Nouvelle intéressante et importante pour les fidèles attachés à la forme extraordinaire: dans quelques jours, Monseigneur Haas, archevêque du diocèse de Vaduz, célèbrera la Messe chrismale en présence de son clergé dans cette forme extraordinaire.
 
Cette longue et impressionnante cérémonie (douze prêtres en chasuble, sept diacres et sept sous-diacres revêtus des ornements sacrés participent à la consécration des saintes huiles) accomplie dans la forme extraordinaire est un évènement significatif.
 
Monseigneur Haas est sans aucun doute le premier évêque diocésain dans le monde à faire ainsi depuis probablement plus de quarante ans (hormis le cas du diocèse de Campos dans les années 70 au Brésil). Les séminaristes du Séminaire Saint-Pierre se rendront à Vaduz le jeudi-saint pour assurer le service de l’autel. Notre Supérieur général sera également présent.

L’intention de prières particulière du mois d’avril prochain sera celle de notre Pape François. Prenons-là de tout notre coeur. Dominus conservet eum et vivificet eum.

Le projet de chapitre de la Confraternité au pèlerinage de Chartres dont je vous avais parlé le mois dernier ne verra pas le jour cette année. Trop peu de personnes se sont manifestées et nous risquerions d’être un bien trop petit chapitre.

Je vous souhaite à tous une très belle semaine sainte et de saintes fêtes de Pâques.
Je célèbrerai la Messe du lundi de Pâques (1er avril) à vos intentions.

Abbé Hubert Bizard