Ce blog n'est plus mis à jour. Les articles en ligne restent accessibles. Merci à toutes les personnes qui ont soutenu cette initiative.

28 mai 2016

[Mgr Williamson - Initiative St Marcel] Illusions d’une « Normalisation »

SOURCE - Mgr Williamson - Initiative St Marcel - 28 mai 2016

Entre Rome et la vraie Fraternité demeure un grand gouffre
Où vient à mourir toute tentative de réconciliation.
Que tous les Supérieurs de la FSSPX prenant part à leur prochaine réunion pour considérer la dernière offre de Rome vers une réconciliation réfléchissent bien sur les commentaires de M. l’Abbé Girouard à propos de la récente déclaration de M. l’abbé Schmidberger (voyez CE 457) :

A) Au paragraphe IV, M. l’abbé Schmidberger dit que Mgr Lefebvre cherchait une reconnaissance même après les Consécrations de 1988. Il omet de mentionner que Son Excellence y avait mis des conditions : le retour total de Rome aux documents anti-libéraux et antimodernistes des Papes traditionnels. Le même paragraphe affirme que la Fraternité ne cherchait pas un rapprochement avec Rome ; c’est Rome qui l’aurait abordé en 2000. M. l’abbé omet de mentionner que les rencontres du GREC cherchant à « normaliser » la Fraternité commencèrent en 1997, avec la bénédiction de Mgr Fellay.

B) Au paragraphe V, la lettre stipule que Rome a grandement réduit ses exigences pour une normalisation et donc le moment est venu pour nous de les accepter. M. l’Abbé ne comprend pas que la réduction des demandes de la part de Rome s’explique : 1- par le fait que la Fraternité s’est déjà bien refondue de manière à se rendre bien plus agréable aux yeux de Rome ; 2- que Rome sait pertinemment bien que dès la « normalisation » de la Fraternité c’est tout naturellement qu’elle se rendra bien plus libérale encore.

C) Au paragraphe VI (en réponse aux Objections), #3, M. l’abbé dit que la Fraternité ne va pas se taire après la normalisation. En réalité, la Fraternité se tait déjà ! Et elle se tait depuis des années ! Les réactions de la Fraternité à Assise 3, aux Journées Mondiales de la Jeunesse, à la « béatification » voire « canonisation » des Papes Jean XXIII, Jean-Paul II et Paul VI, aux Synodes sur la Famille et à la dernière Encyclique du Pape François ( Amoris Lætitia ), et à bien d’autres scandales – ces réactions n’ont été rien d’autre que de bien faibles remontrances. Le cas sera donc bien pire après la normalisation quand la Fraternité aura peur de perdre ce qu’elle a acquis avec tant de peine.

D) Au paragraphe VI, #4, M. l’abbé dit que nous devons nous rendre le plus utiles possible à l’Église, ce qui exige la normalisation pour que nous puissions depuis l’intérieur rendre l’Église meilleure. Je réponds comme ci-dessus – voir B) et C) : une fois absorbée au sein de la structure officielle moderniste, la Fraternité, dont le « grain de sel » a déjà perdu sa saveur, succombera aux mauvaises influences, et son message et son action auront de moins en moins d’impact.

E) Au paragraphe VI, #5, M. l’abbé dit que la question de fond, c’est : « Qui va convertir qui ? » Et il continue qu’il faut être forts, et que dès que nous serons à l’i nté rieur c’est nous qui convertirons les modernistes. Voilà le même genre de raisonnement que celui qui ferait louer une chambre dans un bordel pour y convertir les prostituées et leurs clients ! C’est un péché de présomption.

F) Au paragraphe VI, #6, M. l’abbé dit que nous ne serons pas exposés aux mêmes problèmes et aux mêmes tentations que les autres communautés traditionnelles qui se sont ralliées à Rome pour ensuite trahir le combat, car, souvent avec un sentiment de culpabilité, ce sont ces communautés qui ont entamé le processus alors que dans le cas de la Fraternité, c’est Rome qui l’a commencé en 2000. Je réponds comme ci-dessus – voir A) : c’est le GREC qui a commencé le processus en 1997, avec la bénédiction de Mgr Fellay.

G) Au paragraphe VII (conclusion), M. l’abbé dit qu’il ne faut pas avoir peur car la Fraternité a été consacrée à la Bienheureuse Vierge Marie et elle nous protégera. Il omet de mentionner tout es ces Congrégations et ces gens bel et bien consacrés à la Vierge qui ont dépéri depuis Vatican II ! Que l’on pense seulement aux Oblates de Marie Immaculée, aux Servites de Marie et a tant d’autres ! La Bienheureuse Vierge Marie n’aidera jamais ceux qui se mettent eux-mêmes volontairement dans une occasion de péché et de destruction ! Croire le contraire, c’est se moquer d’Elle et de Dieu ! Une fois de plus, il s’agit d’un péché de présomption ! Ce n’est pas là la meilleure façon de travailler à la conversion de Rome et à la reconstruction de l’Église, c’est le moins qu’on puisse dire !

Bref, une fois la Fraternité « normalisée », il ne restera qu’à dire, « Que la Fraternité FSSPX repose en paix, et que Dieu ait pitié de nous ! »

Kyrie eleison.